EN EUROPE

gas-environnement

SUISSE

Le biogaz en France

 

En 2016, la production électrique à partir du biogaz s'élevait à 385 MWe, dans 478 sites.

 

Qu'est-ce que le biogaz?

 

La fermentation, dans une unité de méthanisation, des déchets organiques (boues de stations d'épuration, déchets ménagers et industriels) entraîne la formation de biogaz. Cette énergie est stockée, prévisible et valorisée (gaz renouvelable, carburant, chaleur, électricité...).

 

Site de production

 

Différents sites produisent le biogaz:

 

113 décharges de déchets non dangereux sur 238 (d'après l'Adème en 2012), sont productrices d'électricité et de chaleur (43), ou seulement d'électricité (49).

80 sites industriels traitent les effluents des industries chimique et agroalimentaire et produisent de la chaleur.

88 stations d’épuration fonctionnaient fin 2015 avec un système de boues digérées dans des méthaniseurs ou asséchées par l’énergie thermique ou par un réseau de chaleur.

Un site de production de 200 kWe ou plusieurs exploitations agricoles valorisent les lisiers, les déchets agroalimentaires, industriels ou des collectivités (en moyenne 1,2 MWe de puissance).

 

 

Suez est détenteur de 4 unités de production en France :

Méta-Bio-Energies (49), depuis 10 ans, traite les déchets verts municipaux, ceux issus de l’industrie alimentaire, de la grande distribution et de l’agriculture, les biodéchets industriels pour produire l'électricité verte. L’eau chaude utilisée pour refroidir le moteur, est destinée aux serres.

Amétyst (34) valorise depuis 2008, par procédé biologique, la part organique des déchets et fabrique du compost pour les sols.

Faulquemont (57), depuis 2015, traite les boues urbaines, les déchets végétaux. Le digestat de la méthanisation est transformé en fertilisant et compost.

Methalandes (40), le plus grand site de production de France, créé en 2015, peut traiter 153 000 tonnes/an de matières organiques, dont 136 000 tonnes d’effluents en provenance de 130 fermes.

Métha-Horizon, projet d'une quarantaine d'agriculteurs, première conception d’Evergaz, sera en service en 2018. Elle traitera 34 200 tonnes de déchets/an avec environ 302 Nm3 CH4/h de biométhane injectés.

 

Le biogaz et l'avenir

 

Un site de production, qui atteint 500 kW, préfère une injection dans le réseau de gaz naturel. Encouragée par le gouvernement, celle-ci a l’avantage d'une stabilité des prix. Le potentiel est estimé à 2,13 TWh/an, dont la moitié est valorisée.

 

Le potentiel du biométhane en France correspond au développement des énergies renouvelables, à la transition énergétique vers une croissance verte : en 2015, 17 unités étaient en service et en 2016, 24 unités. 220 sont en projet. Un programme de 2 milliards d'euros vise à faire de la méthanisation un complément de revenus pour les exploitants agricoles.

Le gouvernement prévoit l'injection de 10 % de biométhane en 2030 dans le réseau de gaz (30 TWh), alors qu'il est de 0,02 %. La production devrait être de 56 GWh en énergie primaire, dont 90 % de matières agricoles, avec des digestats issus de la méthanisation valorisés.

 

 

 

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/biogaz

http://www.energies-renouvelables.org/observer/html/energie_renouvelable_france/Observ-ER-Barometre-Electrique-2016-Chap-06-Biogaz.pdf

 

 

 

ALLEMAGNE
FRANCE

N'hésitez pas à nous contacter

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Bonne visite sur Gas Environnement

©Tous droits réservés à gas-environnement.fr   corinne.cailot@laposte.net

FRANCESUISSE
ALLEMAGNE
Bonne visite sur Gas Environnement
  •  

FRANCESUISSE
ALLEMAGNE
FRANCESUISSE
ALLEMAGNE
FRANCESUISSE
ALLEMAGNE