La composition du biogaz

gas-environnement

Que comprendre ?

Le biogaz, ou gaz biologique, est une source d’énergie récemment découverte et exploitée qui permet d’envisager, avec sérieux, la transition énergétique. Une source qui, de plus, demeure l’un des plus simples au niveau de la conception : une conception naturelle qui résulte d’un processus que nous allons voir plus bas. En effet, les plus grands groupes de production énergétique issus des quatre coins du monde se sont penchés sur cette source d’énergie qui pourrait très vite constituer un levier financier très intéressant à exploiter. Les moyens sont encore en train d’être mis en place, mais force est de constater que le gaz biologique, de par sa caractéristique physique simple et le composant qu’il incarne, risque de très vite devenir une source indispensable pour les entreprises comme les particuliers.

 

Qu’est-ce que le gaz biologique ? Quelle est sa méthode de conception et sa caractéristique physique principale ? Quelle est sa composition ? Toutes les réponses à ces questions, tous les éléments à savoir et connaître, et bien plus encore, dans les lignes qui suivent.

 

Le gaz biologique : un composant simple et efficace à collecter et utiliser

 

Prenons quelques instants pour bien comprendre de quoi est composé le biogaz. Bien trop souvent, la composition de cette énergie est incomprise voire pas comprise, et cela ne permet pas une exploitation sérieuse à l’avenir.

 

Le biogaz est donc un composant produit directement par le biais de la fermentation de diverses matières organiques, et ce en l’absence complète d’oxygène. Le processus complexe qui se retrouve au cœur de la création du gaz biologique et de sa caractéristique physique principale est la méthanisation. Par ce processus, qui se produit spontanément et en parfaite autonomie dans divers endroits (dans les marais, les grands réservoirs industriels, les rizières, les décharges qui contiennent des déchets ou matières organiques diverses, les barrages hydroélectriques en zone tropicale etc…), le gaz biologique résulte de la fermentation de ces matières et doit être, à ce moment précis, capturé et stocké. S’il fait l’objet d’une épuration, le gaz biologique ou biogaz devient alors « biométhane ». C'est-à-dire qu’il est la forme renouvelable du gaz naturel, gaz essentiellement composé de méthane mais qui peut l’être également de butane, de propane ou d’autres éléments divers et variés. Une caractéristique physique intéressante au niveau de la transformation du gaz biologique, et de son composant principal.

 

A noter, sur la plan social et économique, que le gaz biologique est désormais perçu comme une source majeure d’emplois locaux (près des zones de production propices à la méthanisation), et qui entre parfaitement dans le cadre d’une économie circulaire et de la transition énergétique, comme dit précédemment. En France, et dans bien d’autres pays industrialisés, il s’agit même d’une des sources d’énergie renouvelable les plus intéressantes et qui entre en ligne de compte, par exemple, dans le cadre de la Conférence environnementale de septembre 2012, Conférence qui prévoit la préparation d’un vaste « plan national gaz ».

 

 

 

N'hésitez pas à nous contacter

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.

Bonne visite sur Gas Environnement

©Tous droits réservés à gas-environnement.fr   corinne.cailot@laposte.net

Bonne visite sur Gas Environnement
  •